Interfaith Tour

Temps fort des Terminales du 9 mars 2018

Ils sont chrétien et musulman, elles sont juive et athée , tous sont membres de l’association Coexister , le mouvement interconvictionnel des jeunes ;

Eloi, Sami, Bettina et Bénédicte constituent la troisième équipe d’Interfaith Tour. Après avoir consacré un an de leur vie à la recherche des initiatives inter-religieuses et interconvictionnelles dans 20 pays sur les 5 continents, ils ont partagé leur expérience de terrain avec les élèves de Terminale de Saint Pierre Institut au cours de deux conférences le vendredi 9 mars 2018.

Leur propos était illustré de vidéos de leurs voyages, de leurs rencontres et de leur quotidien. Rejoignant les jeunes dans leur être et leurs aspirations, ils ont su témoigner concrètement que l’engagement portait du fruit et que la Coexistence Active entre les personnes de convictions différentes était un modèle de vivre ensemble crédible et possible.

Et vous, qui dites-vous que je suis ?

Temps fort de préparation à la Profession de Foi

Les jeunes de 5ème préparant leur profession ont vécu un temps fort sur le thème de « Croire » la journée du 24 mars.

La matinée qui se déroulait à Saint Pierre a été animée par différents ateliers amenant les jeunes à exprimer leur foi et à formuler leur propre kerygme.

Il s’agissait de faire comprendre aux jeunes que, pour les premiers chrétiens, le kerygme consistait à être en mesure de rendre compte de sa foi en peu de mots. Il s’agissait pour eux de l’équivalent de nos « tweets » en 120 caractères et des «punchlines » de nos rappeurs.
Les jeunes ont ainsi été invités à partager leur propre kerygme actualisé sous forme de Tweet via le hashtag #kerygme91.


(N’hésitez pas vous aussi à découvrir les tweets de nos jeunes que nous avons relayés sur tweeter grâce au hashtag #kerygme91 !)

L’après-midi, les jeunes se sont rendus à Paris pour assister au Théâtre de la Passion qui met en scène la dernière semaine de la vie du Christ.
Pour beaucoup, ce fut l’occasion d’une clarification sur la vie et l’enseignement du Christ.

« J’ai aimé notre sortie au théâtre car la pièce n’était pas compliquée à comprendre et que les mots étaient simples. Les acteurs jouaient bien et finalement, la pièce m’a beaucoup plu ».
Margaux, élève de 5ème


« Jésus Christ nous interpelle parce qu’il casse son image traditionnelle en se présentant jeune et rasé. Mais les textes, le jeu des acteurs et la mise en scène nous atteingnent par leur efficacité et leur actualité conservée.
Un père de famille accompagnant


« J’ai beaucoup apprécié la pièce de théâtre de samedi qui m’a aidé à mieux comprendre La Passion du Christ. J’ai bien aimé le mélange entre notre époque et l’époque de Jésus, notamment à la fin, quand ils se présentent en habits d’aujourd’hui. Ce message est original et mérite d’être approfondi ensemble. »
Romain, élève de 5ème

Monseigneur Pansard a rencontré nos confirmands

Mercredi 7 mars

Mercredi 7 mars, Monseigneur Michel Pansard a rencontré les jeunes se préparant au sacrement de Confirmation dont certains recevront également le Baptême et la première communion.

Répondant aux questions des jeunes, il a insisté sur le fait que bibliquement,

« le contraire de la foi n’était pas le doute mais la peur ».

Les sacrements de Confirmation seront reçus la matinée samedi 2 juin à la chapelle Notre Dame à Saint Pierre Institut.

Notre Projet Pastoral

La pastorale est inscrite dans l’action quotidienne de la communauté éducative et se décline dans toutes les dimensions des actions de l’établissement.

Former des jeunes filles et des jeunes garçons à vivre debout :

Pour cela, nous voulons leur donner des raisons de vivre et d’espérer, des bases solides sur lesquelles appuyer leur vie. En cela nous devons permettre à chacun de s’épanouir dans toutes les dimensions de son être : intellectuelle, affective et spirituelle. Au coeur de la vie scolaire, la Pastorale est une manière d’être, de penser, de vivre, de communiquer pour permettre à chacun de construire sa vie en apprenant à se connaître davantage, en faisant émerger ses talents, en apprenant à faire des choix, à orienter sa vie et à se penser à l’intérieur d’une communauté de plus en plus large.


Cela nous engage à accueillir les jeunes tels qu’ils sont et non tels que nous voudrions qu’ils soient :

Au risque d’être « déçus », d’accepter qu’ils n’arrivent pas à aller jusqu’au bout, à vivre des temps de refus, de résistance et de provocation qui peuvent mettre à mal nos appuis éducatifs. Refuser toute prophétie auto réalisatrice et toute désespérance sur la possibilité d’un jeune d’y arriver. Les accepter totalement dans leur cheminement, avec leurs fragilités et leurs doutes. Cela requiert foi en l’éducabilité de chacun, patience humble et écoute bienveillante et exigeante.


Témoigner et révéler un visage du Christ et d’un Dieu d’Amour inconditionnel et inconditionné :

Dans le respect des convictions de chacun, la pastorale permet une ouverture au monde, aux autres et au Tout Autre afin d’aider à la recherche du sens et de proposer à ceux qui le désirent un chemin de foi. Cela veut dire que nous nous situons clairement en décalage avec les « habitudes » enseignantes, un pas de côté pour proposer de tomber les masques, apprendre à dialoguer, se confronter en osant une parole libre lors des échanges dans un climat de respect et de confiance. L’animateur se situe comme croyant ou en accord avec les valeurs de l’Evangile et du projet éducatif de l’établissement. L’animateur donne à vivre, à voir, à goûter ce qu’est un adulte clairement positionné, pour qui chaque jeune est une personne sacrée et profondément aimée. Quoiqu’il advienne, l’adulte sera toujours prêt à marcher aux côtés du jeune, à le soutenir, à l’aider à grandir et malgré ce qu’il pourra montrer de lui-même.


La Pastorale se décline en des propositions multiples et variées qui vont prendre en compte cette vision de « l’homme vivant, de l’homme debout ».

Elle s’appuie pour cela sur la posture et la pédagogie du Christ et sur les orientations de la congrégation Notre Dame revisitées à Rome en février 2014 :

Développer une hospitalité envers soi, envers l’autre, envers le Tout Autre et faire exister une école de la communion :

Dans une société faite de peurs, de méfiance, de misérabilisme ambiant dans les discours sur l’autre, sur les familles, la société, développer une culture de la rencontre et du dialogue.

Devenir un lieu de vie et de sécurité :

Permettre à chacun de se croire apte à devenir ce qu’il est appelé à être et à prendre toute sa place. Être dans un lieu où la fragilité peut se révéler sans que cela ne soit source de rejet mais tremplin pour rebondir et aller plus haut. Lieu de dialogue, de conflit et de réconciliation.

Permettre à chacun d’éveiller et développer l’intériorité